dimanche 12 mars 2017

L'étrange vie de Nobody Owens

HISTOIRE

Après avoir échappé au massacre de sa famille, un petit garçon trouve refuge dans un vieux cimetière où il est adopté par les Owens, un couple de fantômes.
Baptisé Nobody, il grandit au milieu des pierres tombales. Mais une terrible menace plane sur lui, même des années après avoir échappé à la mort.

CRITIQUE

Cela faisait des années que ce roman était dans ma wish-list. C'est grâce à ma sieur que j'ai pu enfin le lire, puisqu'elle voulait absolument le découvrir.
Et finalement, j'en suis ressortie déçue. Je m'attendais à mieux, beaucoup mieux.

Nous suivons donc Nobody (Bod pour les intimes) Owens, ce jeune garçon adopté par un couple de revenants et grandit parmi eux, ainsi qu'au milieu des autres fantômes qui peuplent le cimetière.

L'histoire fait plusieurs ellipses narratives, puisqu'on suit notre héros durant plusieurs années (de tout-petit jusqu'à ses 14/15 ans). Et le premier défaut pointe déjà le bout de son nez puisque chaque chapitre se centre sur un événement particulier dans la vie de Nobody, qui doit l'aider à grandir.
Ce n'est pas le plus grave en soi, mais le souci, c'est que j'ai eu la désagréable impression que l'auteur ne sait pas où aller, ni comment achever son récit. Impression que j'ai ressentie durant toute ma lecture.
Parce que ces fameux événements que traverse Nobody n'ont pas de véritable impact sur ce qui arrive par la suite (enfin, pas complètement, mais c'est si peu abouti que c'est tout comme). De plus, je me suis totalement perdue car je ne m'intéressais pas tellement à ce qui se passe. J'ai trouvé les situations assez étranges, voire alambiquées. Normal, me direz-vous pour un roman fantastique, mais c'est très décousu ; on ne sait pas où on va et cela m'a énormément perturbée.
Par conséquent, je n'ai pas été attirée par l'histoire, me sentant indifférente par rapport à ce qui arrive à notre personnage principal.
Pourtant, l'ambiance gothique de ce récit est encore ce qui m'a le plus séduite : on entre dans une ambiance très particulière, souvent macabre du fait qu'on reste constamment dans un cimetière, avec des fantômes.

Mais l'autre point négatif que je retiens, c'est le manque d’approfondissement de certains éléments. Il est en effet question de société secrète qui semble exercer une énorme influence sur le monde où nous sommes. Mais Neil Gaiman en parle très peu, laissant ainsi des questions sans réponse. On se demande par exemple pourquoi la famille biologique de Nobody a été assassinée, pourquoi ce dernier doit mourir, etc. 
On parle aussi de créatures fantastiques comme les goules ou encore une représentation très spéciale de la Dame Blanche. Mais là encore, on reste sur notre faim, alors que j'aurais tant aimé en apprendre davantage sur eux ! 
J'en suis ressortie aussi frustrée que perdue de ma lecture.
Pourtant, de bonnes idées sont à retenir, tant dans la narration (le passage de la grotte, par exemple) ou encore les personnages (Silas). Mais l'auteur ne va jamais au bout de ses idées, se contentant de nous conter la vie de Nobody Owens.

Ce dernier n'est guère attachant en tant que personnage principal. Je l'ai trouvé agaçant par moments ; on a beau le présenter comme un garçon obéissant, il a quand même le don de se mettre dans des situations bizarres, voire dangereuses. Il ne semble pas craindre la menace qui plane sur lui (sa façon de gérer la situation à la fin m'a dérangée : un tel sang-froid est flippant !) et m'a paru très détachée par rapport aux événements auxquels il assiste.
Autant dire que je ne l'ai pas apprécié.
Par contre, j'ai adoré Silas, le mentor de Nobody. Très mystérieux, il aborde une aide précieuse à ce dernier, le sortant parfois de mauvais pas. Mais je me répète, on se sait rien de lui ; l'auteur ne s'attarde pas à nous le décrire davantage, à mon plus grand regret.
Le reste des personnages n'est pas beaucoup mis en avant et sont très secondaires (notamment les Owens).

Sinon, ça reste simple à lire, mais Neil Gaiman sait instaurer une ambiance spéciale au travers de ses descriptions. Il faut dire aussi que les illustrations qui parsèment de temps à autre le texte aident beaucoup à la représentation mentale du lecteur.

L'étrange vie de Nobody Owens est une énorme déception. Les idées sont là, mais ne sont pas suffisamment exploitées tant au niveau de la narration qu'au niveau des personnages. Je salue le style de Neil Gaiman qui nous entraîne dans son conte étrange, mais malheureusement, ce n'est pas suffisant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire