mardi 14 mars 2017

Belle Epoque

HISTOIRE

Pour échapper à un mariage forcé, Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour tenter sa chance à Paris. Mais ses conditions de vie font qu'elle accepte un étrange travail : celui de repoussoir, ces faire-valoir pour de belles jeunes filles fortunées...

CRITIQUE

Comme j'ai repris la lecture récemment, cela fait longtemps que je n'avais pas lu un roman historique, genre que j'apprécie particulièrement.
Et pourtant, Belle Epoque ne l'a pas fait avec moi...

Nous sommes à Paris, à la fin du 19ème siècle (1889 plus précisément). On suit Maude, la narratrice, qui nous explique sa nouvelle vie dans la capitale française et surtout son travail : elle est un repoussoir. Qu'est-ce que c'est ? Il s'agit de femmes aux physiques quelconques (voire laides) qui se chargent de "mettre en valeur" la beauté de leurs clientes.

Un tel pitch donne furieusement envie de le lire. Surtout que l'auteure s'est inspirée de la nouvelle d'Emile Zola : "Les Repoussoirs" (proposé en fin d'ouvrage), un de mes auteurs préférés.
Ben, j'ai préféré cette dernière au roman qui fait quand même quasi 400 pages ! Pour la simple et bonne raison que tout est trop jeunesse : tant l'histoire que les personnages, le style et même l'époque, nom d'un chien !

Parlons justement de ce dernier point. Nous sommes à la fin du 19ème siècle, comme écrit précédemment. Ce que j'attends d'un roman historique est d'être justement transportée dans le contexte avec ses codes, le mode de vie différent du nôtre, etc.
Belle Epoque nous présente un aspect historique finalement pas assez développé. Les descriptions sont là, certes, mais à mes yeux, elles font un peu "carte postale". On visionne facilement les scènes, mais on n'aborde pas suffisamment les conditions de vie pour se donner une idée précise et être ainsi complètement immergé dans l'époque. C'est ce que j'ai ressenti en tout cas.

L'histoire en elle-même est sympa à suivre, avec un thème original. Mais une fois encore, ce n'est pas développé en profondeur, mais surtout, les choses vont vite. Parfois trop vite. Notamment la fin, expéditive au possible où tout s'arrange en un claquement de doigts. C'est dommage parce qu'il y avait matière à parler de pas mal de sujets.
Ce que je retiens surtout, c'est la condition féminine décrite dans ce roman : on y parle notamment de mariages arrangés, où l'amour n'a pas vraiment sa place et surtout, où la future promise n'a pas son mot à dire. J'ai trouvé ce point très intéressant, et même le plus intéressant de toute l'histoire.
Pour le reste, il ne se passe pas grand chose ; on suit Maude dans son nouveau travail et sa découverte du monde des puissants. Le décalage entre sa vie d'avant et ce qu'elle découvre lui fera tourner la tête. Mais c'est bien le seul élément vraiment frais dans ma mémoire. Une fois encore, je n'ai pas eu l'impression d'avoir lu grand chose à l'arrivée...

Maude, notre narratrice, ne m'a fait ni chaud ni froid. En plus, elle se laisse facilement entraîner par la vie de luxe de ses clients, au point de perdre le sens des réalités. Je n'ai pas spécialement apprécié cette personnalité mise en avant. Elle est présentée comme une jeune femme loin des conventions de son temps et à forte tête.
Si elle n'hésite pas à fuir un mariage forcé et qu'elle se découvre une passion peu commune pour la gent féminine à l'époque, je l'ai pas spécialement trouvée "forte tête". Elle ne se dévoile vraiment qu'à la fin, mais là encore, c'est trop rapide pour que j'y croie une seconde.
Par contre, j'ai adoré Juliette, la cliente de notre héroïne. Elle se présente comme une pimbêche, mais derrière cette façade, se cache une demoiselle désireuse de sortir du carcan imposé par sa mère pour vivre de sa passion et surtout réaliser son rêve (je vous laisse la surprise de découvrir ce que c'est !).
Je n'ai pas trouvé les autres personnages attachants ; ils sont peu développés, voire anecdotiques pour certains...

Belle Epoque est bien écrit, même si je déplore le manque de développement de tous les points cités plus haut. Et même si c'est lecture détente et sans prise de tête, je relève un autre point négatif : le choix de la narration. J'aurais tellement aimé suivre plusieurs personnages et ne pas me centrer uniquement sur Maude !
J'aurais adoré savoir comment son père aurait réagi par rapport à sa fugue, par exemple, où encore découvrir les pensées de Juliette et de sa mère. Bref, un enrichissement de points de vue qui auraient apporté une vision plus globale à l'oeuvre. 

Un roman historique trop jeunesse à mon goût. Tout est survolé : histoire, personnages, contexte et narration. Dommage car le pitch était génial et la condition féminine de l'époque est bien traitée. Mais j'en attends beaucoup plus d'un roman historique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire