dimanche 19 mars 2017

Les ailes d'Alexanne, tome 1 : 4h44

HISTOIRE

A la mort de ses parents, Alexanne est envoyée chez sa tante, Tatiana, dont elle ignorait l'existence. A son contact, elle se rend compte qu'elle n'est pas une jeune fille comme les autres et qu'elle développe d'étonnants pouvoirs...

CRITIQUE

C'est la troisième ou quatrième fois que je relis ce livre et j'éprouve toujours un vrai plaisir, malgré ses défauts. Mais il faudrait que je songe à continuer la saga !

Alexanne perd ses parents dans un accident de voiture. Elle est alors confiée à sa tante, Tatiana, dont elle ignorait l'existence. Durant son séjour, l'adolescente va se rendre compte de beaucoup de choses, notamment sur sa famille et sur elle-même.

Ce premier tome sert d'introduction car nous apprenons, en même temps qu'Alexanne, à découvrir l'univers et les pouvoirs qu'elle dissimule et qui vont petit à petit se développer.

L'aspect fantastique est bien amené, en douceur et nous emmène dans un monde peuplé d'anges et de spiritualité.
J'ai trouvé ce côté-là rafraîchissant, mais également porteur d'espoir. Je suis ressortie de cette lecture avec un pincement au cœur, mais aussi avec un bien-être incroyable. Ceci est dû à mon vécu personnel, mais je l'avoue, cela m'a fait du bien. Un peu de tendresse, de douceur et d'espoir dans ce monde de brutes ne fait jamais de tort.

L'histoire est aussi bien construite, même si c'est assez rapide dans son cheminement. On sent qu'il s'agit clairement d'une publication jeunesse ; on ne s'ennuie pas, mais je trouve que l'auteure utilise parfois la facilité dans son intrigue. Comme le fait qu'Alexanne accepte très vite ses dons, ce qui est, à mes yeux, en décalage total avec l'éducation stricte qu'elle a reçue.
Les relations entre les personnages sont plus ou moins bien travaillées, mais la romance entre Matthieu et notre héroïne prend, là aussi, un coup d'accélérateur. Je veux bien croire qu'il s'agit d'une histoire de vies antérieures et tout le tralala, mais tout de même ! Le gars parle déjà de mariage alors qu'ils se connaissent à peine ; je trouve ça pas très crédible !
En dehors de ce point, j'ai beaucoup aimé suivre le cheminement d'Alexanne qui accepte progressivement le fantastique dans sa vie et ses pouvoirs. La voir s'épanouir après le drame qu'elle a vécu m'a beaucoup touchée et l'auteure s'y est très bien pris.
Il ne me reste plus qu'à lire la suite pour savoir ce qu'il lui arrivera !

Les personnages sont bien construits aussi, et surtout très attachants.
A commencer par Alexanne, bien sûr, qui réapprend à s'ouvrir à la vie au contact de sa tante et de son curieux mode de vie. Mais la spiritualité et les anges y sont aussi pour beaucoup ; l'adolescente finira par s'accepter comme elle est et ne souhaite qu'une chose : mettre à profil ses dons au service des autres.
J'ai aimé la suivre et surtout voir ses relations évoluer, aussi bien avec sa tante qu'avec son oncle. Une petite famille que j'ai hâte de retrouver dans les tomes suivants !
Tatiana, la tante, pleine de sagesse, n'hésite jamais à conseiller sa nièce et à répondre à ses questions. Et c'est qu'elle en pose la demoiselle ! On la découvre aussi petit à petit, mais il semblerait qu'elle n'ait pas encore dévoilé tout son talent. En tout cas, un petit bout de femme très protectrice et aimante.
Mais mon personnage préféré, c'est Alexei. Torturé, il noue une relation très forte avec Alexanne ; lui aussi se montre progressivement sous son vrai jour, mais on sent que l'auteure n'en n'a pas fini avec lui. D'ailleurs, le tome 2 qui lui est consacré, devrait lever le voile sur son passé. Mais je l'ai adoré dès l'instant où il apparaît ; c'est le plus construit des trois Kalinovsky, je trouve.
Les personnages secondaires sont plus en retrait. Notamment Matthieu, le petit ami de notre héroïne, un peu couard sur les bords, mais fou de sa belle.

Mais au travers de cette galerie, j'ai cependant remarqué un truc : on ressent aussi beaucoup de douceur et de tendresse au travers de ces gens. Mais cela m'a donnée l'impression que "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil", ce qui apporte un côté parfois mièvre au récit. Je pense surtout aux scènes avec Alexanne et Matthieu. Un côté manichéen très appuyé qui m'a un peu gênée.

Le style d'Anne Robillard est très jeunesse, donc ça se lit très vite. Mais elle a su apporter de la douceur et de la magie à son texte. J'ai passé un très bon moment malgré les défauts relevés plus haut, étant totalement immergée dans le texte.

Malgré son côté manichéen et la facilité avec laquelle on avance dans l'histoire, ce premier tome est toutefois très plaisant. L'auteure nous livre un texte doux et magique qui m'a transportée et m'a surtout donné de l'espoir, chose que je ne pensais pas trouver en relisant ce livre. Et maintenant, j'ai hâte de lire la suite pour retrouver la famille Kalinovsky !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire