jeudi 23 mars 2017

Les Roses de Trianon, tome 1 : Roselys, justicière de l'ombre

HISTOIRE

Roselys d'Angemont est une jeune fille loin des conventions de son temps : elle manipule l'épée comme personne et adore monter à cheval.
Or, ses parents décident de l'envoyer à Paris, chez sa tante et sa cousine, Aimée.
Cette dernière est envoyée au Trianon, dans l'entourage de Marie-Antoinette. La reine cherche, en effet, une personne pour l'aider à répéter ses rôles...


CRITIQUE

Cela fait un moment que cette saga historique me faisait de l’œil. J'ai eu un gros coup de cœur pour la couverture ; ça n'a pas été le cas pour le texte, mais j'ai passé un excellent moment. En tant que grande amatrice de romans historiques, je n'ai pas boudé mon plaisir !

Ce premier tome mets en scène Roselys d'Angemont, une demoiselle éduquée d'une façon très éloignée des conventions de l'époque : elle a pu ainsi pratiquer les activités qu'elle aime, l'escrime et l'équitation en tête. Or, elle va devoir se rendre à Paris, chez sa tante et sa cousine. Ce qu'elle croyait être un séjour ennuyeux va se transformer en véritable aventure où elle s'apercevra très vite que les apparences sont souvent trompeuses...

Parlons de l'histoire, justement. J'ai beaucoup aimé la façon dont Annie Jay gère son intrigue, qui ne souffre d'aucun temps mort. A chaque fin de chapitre, il se passe un truc qui fait qu'on ne peut pas lâcher la lecture avant la dernière page. C'est addictif, mais, en contrepartie, on n'a pas le temps de souffler. On a de temps en temps des accalmies, mais elles sont toujours brèves et nous sommes repartis pour un tour.
Du coup, le roman est en mode "accéléré" et beaucoup d'éléments sont amenés de manière si vive qu'on n'a pas le temps de se poser des questions dessus. L'auteure fait l'impasse sur certains détails que j'aurais aimé voir approfondi. Je sais que nous sommes dans de la littérature jeunesse, mais je ne m'attendais pas à ce que tout soit aussi expéditif !

Mais si l'intrigue est très vive, il n'en reste pas moins que nous sommes immergés dans l'époque en question. Je rappelle que nous suivons les personnages en 1780, neuf ans avant la Révolution Française. J'ai adoré les descriptions fournies par l'auteure qui m'ont totalement transportée dans le Trianon et surtout, dans l'intimité de Marie-Antoinette.
On est clairement plongé dans un contexte trouble (cf. les scènes se déroulant dans les rues parisiennes), en total décalage avec le Trianon, sorte de petit paradis où ses occupants sont coupés du monde extérieur.
On assiste aussi à la façon dont Marie-Antoinette est perçue par ses contemporains. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle en a bavé !

Le contexte donné nous plonge dans une ambiance très particulière où les mystères côtoient des personnalités pas toujours recommandables. Du coup, on a droit à une petite enquête assez sympa à suivre, même si pas vraiment exceptionnelle. Ceci dit, la fin laisse place à des questions demeurées sans réponses. J'ai hâte de lire la suite pour voir si j'aurais quelques bribes et suivre Roselys dans de nouvelles aventures !

Et puisqu'on parle de Roselys, c'est l'occasion de dire quelques mots sur elle.
Notre jeune demoiselle possède un sacré caractère ; elle ne se laisse pas faire, même si sa curiosité l'emmène parfois dans des situations délicates. Mais elle trouve toujours le moyen de s'en sortir et pour cause ; elle se débrouille très bien à l'épée !
Car Roselys est le type de personnage dans les romans historiques qui a été élevée loin des conventions de son temps. Elle a pu faire les activités qu'elle aime, souvent jusqu'à l'abus !
Mais j'ai beaucoup aimé ce petit bout de femme qui ne perd pas la tête malgré le luxe auquel elle baigne au Trianon (ce que j'avais reproché à Maude dans Belle Epoque).
Un autre personnage que j'ai bien aimé, mais que j'attends au tournant dans les tomes suivants, c'est Etienne. Ce jeune homme cache bien son jeu et donne lieu à des dialogues parfois piquants avec Roselys ! Mais il semble dissimuler un lourd passé qu'on pourrait davantage découvrir par la suite.
Leur relation est assez chaotique au début, mais elle évolue doucement. Et ce sera encore le cas dans les autres volets !

J'ai beaucoup aimé les descriptions d'Annie Jay, immersives, et qui nous plonge dans deux tableaux complètement différents : le Trianon et la ville de Paris. J'ai été plongée dans l'ambiance de l'époque et dans l'intimité de la reine Marie-Antoinette ainsi que celle de la famille d'Angemont.
Et comme le roman se lit très vite, je pense qu'il est un bon point de départ pour quelqu'un qui veut se lancer dans ce genre littéraire, sans toutefois se prendre la tête.

Un premier tome qui pose les bases et nous présente des personnages attachants et hauts en couleur (Roselys en tête). Le tout sous une plume addictive qui sait nous plonger dans le contexte historique présenté. Je regrette juste une intrigue en mode "accéléré" et le peu de surprises qu'elle réserve.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire