vendredi 24 mars 2017

La Fille du train

HISTOIRE

Rachel observe depuis la fenêtre de son train habituel un couple qu'elle a baptisé Jess et Jason. Ils vivent dans une belle maison et semblent heureux. Mais un jour, Rachel surprend Jess dans les bras d'un autre homme. Bouleversée par cet événement, elle va petit à petit s'immiscer dans la vie de "son" couple. D'autant plus que Jess disparaît quelques jours plus tard...

CRITIQUE

La Fille du train est présenté comme LE thriller du moment. Ma sœur l'a reçu pour son anniversaire et me l'a gentiment prêté.
Et franchement, j'ai du mal à comprendre un tel succès parce que je n'ai pas adhéré. Ça doit être justement parce que j'en attendais trop, à cause de sa cote.

Le roman suit trois femmes : Rachel, Megan et Anna. Elles sont à un tournant de leur vie où elles se sentent névrosées et cherchent du réconfort ailleurs.

Si l'auteure a la bonne idée de nous donner trois points de vue différents, je n'ai pas accroché à l'histoire, que je n'ai pas trouvée exceptionnelle.
En fait, je m'attendais à un récit tellement prenant que j'ai été déçue par la manière dont nos trois (anti)héroïnes narrent leurs péripéties. C'est lent, c'est long à se mettre en place ; je me suis pas mal ennuyée durant ma lecture.
Et le pire, c'est que j'avais déjà deviné la fin en arrivant à la moitié de l'ouvrage ! C'est très prévisible et du coup, l'intrigue perd grandement de son intérêt.

Bref, pour un thriller, je m'attendais à beaucoup mieux. Non content de m'être ennuyée, j'avais deviné le point final. J'ai lu des thrillers plus passionnants que ça.

L'enquête en elle-même est plutôt sympa à suivre malgré le couac de la fin. On découvre petit à petit les éléments qui mènent jusqu'à elle, notamment grâce à Rachel, bien décidée à percer le mystère de la disparition de Jess. Et là encore, je vois pas où est le côté "suspens" parce qu'y a rien de spécial dans l'intrigue. Ça reste banal pour ce que c'est. Certes, j'étais curieuse de voir jusqu'où Rachel irait pour percer le mystère, mais c'était pas non plus au point de vouloir terminer cette lecture à tout prix.

Les trois femmes qu'on suit apportent chacune leur pierre à l'édifice dans l'enquête, mais là encore, elles pêchent par leur manque de personnalité.
Je n'ai pas ressenti d'empathie pour Rachel, Megan ou Anna. En grande partie parce que l'auteure n'a pas su (à mes yeux) leur donner une personnalité bien distincte. J'ai eu l'impression de suivre des clones, sans véritable "âme". Certes, elles ne sont pas heureuses, mais elles m'ont semblé fades.
J'avais pourtant de quoi m'attacher à l'une d'elles : Rachel est une femme alcoolique qui a du mal à remonter la pente, à tel point qu'elle construit une vie autour d'un couple qu'elle n'aperçoit qu'au travers de la fenêtre de son train. 
Megan ne se sent plus épanouie au sein de son couple et souffre d'insomnies. Ses rendez-vous chez le psy vont être une bonne occasion de sortir de son train-train habituel.
Anna est encore la "mieux" des trois (même si je n'aime pas du tout ce mot), à un détail près : elle se sent harcelée par Rachel, l'ex-femme de son mari ! Cela va donner lieu à des scènes assez spéciales, voire étranges où la jeune femme est prête à tout pour protéger son cocon familial.
Quand aux hommes, ils ne sont pas présentés sous leur meilleur jour : leur quotidien, c'est "métro-boulot-dodo" et quand ils rentrent du travail, ils mettent leurs pieds sous la table et prennent leurs compagnes comme bon leur semble !
Bref, je n'ai pas du tout éprouvé le moindre attachement pour ces portraits présentés. En fait, y a pas mal de répétitions concernant leurs problèmes (les rechutes de Rachel et ses gueules de bois ; les visites de Megan chez son psy ; Anna et ses états d'âmes, etc) et ça devient chiant à la longue...

Heureusement, La Fille du Train se lit bien et Paula Hawkins a quand même réussi à piquer ma curiosité concernant l'enquête. D'ailleurs, durant la première moitié du livre, j'étais à fond dans le roman, malgré mon manque d'attachement pour les personnages. C'est quand j'ai deviné la fin que j'ai ressenti la cassure et que je n'ai plus du tout accroché.

L'écriture est pas mal, mais je déplore des personnages trop peu travaillés et une intrigue banale et sans surprise, même si elle su titiller ma curiosité durant la première moitié.
Ce qui me désole le plus, c'est d'avoir placé trop d'attente sur ce roman. C'est un thriller, certes, mais j'en déjà lu des bien meilleurs que celui-ci.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire