samedi 18 mars 2017

Confusion

HISTOIRE

Grace a été enlevée et enfermée dans une pièce, avec pour seule occupation des feuilles et des stylos. Elle se met alors à nous raconter son histoire...

CRITIQUE

J'ai trouvé ce livre d'occasion des années auparavant et c'est seulement maintenant que je me décide à le sortir de la PAL. Mais qu'importe, c'est un nouveau titre lu et, une fois encore, je suis déçue de la collection R. Car malgré son idée de base intrigante, elle ne décolle pas vraiment et m'a laissée (presque) indifférente.

Grace, notre héroïne, est kidnappée et enfermée dans une pièce entièrement blanche. Elle a seulement des feuilles et des stylos pour compagnie et décide de s'en servir pour nous raconter les événements qui l'ont menée jusque là.

Grace est donc notre narratrice et nous raconte sa vie avant son enlèvement. Et je dois déjà dire que j'ai pas été super emballée.
L'histoire en elle-même est plutôt banale. On nous promet des secrets inavouables, une attirance dangereuse, etc. Et à l'arrivée, j'ai eu la désagréable impression de m'être fait avoir.
Parce que les soi-disant "secrets inavouables" ne le sont pas tant que ça. Si c'étaient des secrets vraiment exceptionnels, alors oui, aucun problème. Mais ici, ce n'est pas ce que je ressens. C'est même le genre de secrets que j'ai déjà "vu" ailleurs, au moins mille fois. Rien de nouveau sous le soleil, donc.
Quand à l"attirance dangereuse", là encore, je me suis sentie flouée. On a une histoire d'amour bien sûr, et encore, je ne l'ai pas trouvée transcendante. En plus, je n'ai pas ressenti de tendresse et d'affection pour le couple Grace/Nat. Ces deux-là passent plutôt leur temps à se bécoter (surtout elle, vu la manière dont elle lui saute dessus presque à chaque rencontre). 
Bref, c'est la consternation plutôt que la confusion.
Au-delà de ce point, je n'ai pas été transportée par l'intrigue car, comme pour Phaenix, j'avais déjà deviné le gros point de tout ce tintouin (excepté un détail). Du coup, plus d'effet de surprise ! Et je n'ai pas ressenti d'émotion particulière lorsque Grace raconte ce qui se passe.
En plus, l'aspect séquestration est finalement peu abordé, alors que c'était justement la partie la plus intéressante du roman. Bon, quand on le termine, on comprend mieux pourquoi c'est si peu mis en avant, mais j'aurais aimé que ce soit davantage développé.
Je suis donc restée hermétique à l'histoire.

Et concernant les personnages, c'est encore pire.
Si j'ai aussi peu aimé l'histoire, c'est en grande partie à cause d'eux. Notamment Grace que j'ai détesté du début à la fin ! 
Cette fille est juste imbuvable et se regarde tellement le nombril qu'elle ne voit pas que son entourage souffre. Elle se permet des commentaires totalement hors-sujet par rapport à ce qu'elle vit (la demoiselle trouve son kidnappeur beau comme un dieu malgré sa situation : on croit rêver !) et a exactement le même défaut qu'Anaïa (l'héroïne de Phaenix) : elle ne voit rien, ne comprend rien alors que le lecteur a déjà tout compris dès le début ! Limite, elle a toutes les cartes en main, mais non ; la miss a des œillères et ne remarque rien de spécifique !
Je n'ai pas aimé cette personnalité mise en avant, et même si j'apprécie l'effort de l'auteure pour nous la rendre attachante, ça n'a jamais été le cas pour moi.
Et c'est pareil pour les autres protagonistes. A commencer par Sal, la meilleure amie de Grace. Elle dégageait pourtant quelque chose de sympathique au début. Mais sur la fin, elle m'a déçue, même si je m'attendais à ce que j'ai découvert.
Quad à Nat, le copain de notre héroïne, je ne l'ai pas aimé plus que ça ; je ne l'ai pas senti hyper amoureux de sa belle. Je ne demande pas des scènes romantiques à chaque rencontre, mais plus de gestes tendres m'auraient plu. Là, c'est vraiment pas ce que j'attends d'un personnage masculin, le petit ami de Grace, qui plus est.
Quand à la mère, on a peu de scènes avec sa fille (qui passe son temps à l'envoyer bouler) et les seuls moments où elles sont à deux, elles s'évitent ou se disputent. Bref, pas vraiment de moments qui m'ont permis de m'attacher à elle.

Confusion se lit très vite, mais je regrette une fois encore, le choix de la narration. On est sur le "je", puisque c'est Grace qui raconte le livre. Mais j'aurais aimé avoir le point de vue d'autres personnes de son entourage, sa mère et Sal notamment. Et comme c'est uniquement centré sur Grace, forcément, on a une vision biaisé des événements qui se déroulent. Or, le plus intéressant aurait été une même scène, vu sous plusieurs angles. Cela aurait permis d'emmagasiner plus d'informations, malgré la prévisibilité de l'intrigue.

Ce roman très prometteur se dégonfle aussi vite qu'un ballon de baudruche. L'histoire n'est pas exceptionnelle et j'ai détesté l'héroïne, imbuvable au possible. La narration n'est pas celle que j'aurais choisie, mais cela reste une lecture qui fait passer le temps.
Mais honnêtement, je suis très déçue.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire