dimanche 16 avril 2017

Hantée, tome 1 : Les Ombres de la ville

HISTOIRE

Aurora, dites Rory, arrive dans un pensionnat londonien pour entamer une nouvelle année scolaire.
Mais la ville est en émoi : un tueur reprend les crimes de Jack l’Éventreur, provoquant une vague de terreur sans précédent.
Dans cette ambiance pesante, l'adolescente va découvrir un monde bien différent du sien...

CRITIQUE

Cela fait des années que ce livre traîne dans ma PAL, alors que je l'ai acheté d'occasion. J'ai alors voulu le sortir et c'est là où j'aime les brocantes : le fait de trouver des grands formats à petits prix permet de se sentir moins "floué" parce que payer plus de vingt euros pour un roman aussi mitigé, y a de quoi râler !

Nous sommes à Londres où l'on suit Aurora (Rory pour les intimes) qui entame son année scolaire. Mais des événements extraordinaires vont totalement changer sa vie, la faisant basculer dans un monde qu'elle ne soupçonnait pas...

Le premier point que je reproche à ce récit, c'est son histoire peu accrocheuse. Pourtant, un type qui reproduit les crimes de Jack l’Éventreur, avec une touche de fantastique en plus, y avait de quoi développer.
Et finalement, là où l'enquête promettait une ambiance terrifiante, ce n'est pas ce que j'ai ressenti. On dirait plutôt que les meurtres font office d'"attraction" (principalement touristique). Du coup, même si ce tueur sème la peur dans les rues londoniennes, ce n'est pas l'émotion que je ressens. Au contraire, j'ai l'impression que ce n'est pas suffisamment bien traité pour que le lecteur soit happé dedans.

Comme je n'ai ressenti aucune peur, l'intrigue ne m'a pas attirée des masses. Je lisais, sans me sentir vraiment concernée par ce qui se passait. Déjà, les 100 premières pages servent d'introduction pour présenter les personnages et le contexte. Et comme il ne se passe pas grand chose durant ce laps de temps, je n'ai pas suivi le roman avec intérêt.
Passé ce cap, un événement vient tout chambouler, amenant le bouquin vers le fantastique. Et autant le dire : j'avais déjà capté ce à quoi on avait affaire avant même d'arriver à la moitié du livre...
Sinon, cet aspect est sympa ; on y apprend pas mal de choses, mais on sent que l'auteure ne nous a pas tout révélé.
Par contre, j'ai pas trop aimé la façon de se débarrasser des créatures : c'est trop "kitsch" pour moi. Là, c’est clairement mon côté "chieuse" qui ressort, mais j'ai pas du tout adhéré à cette façon de procéder.
L'action arrive tardivement et tout est expédié finalement assez facilement. Y a pas d'enjeu vraiment colossal ; même la fin clairement ouverte ne m'a fait ni chaud ni froid.

Le côté fantastique est donc sympa, même si très prévisible. En revanche, l'intrigue autour des crimes ne m'a pas plu également... Encore une fois, je n'ai pas été concernée par ce qui se passait ; et quand on découvre la cause de tout ce bazar, je l'ai trouvé risible : tout ça pour ça ?!
Cela me donne la désagréable impression que le nom de Jack l’Éventreur est utilisé à des fins commerciales, uniquement pour appâter le lecteur. Parce que c'est mal traité ; je pensais à la base qu'on allait nous servir le coup du copycat fana de ce tueur en série et que l'auteure irait jusqu'à donner sa petite idée sur l'identité de l’Éventreur. Mais pas du tout !
Encore un point négatif qui m'a frustrée en sortant de cette lecture. Déjà que l'histoire ne m'intéressait pas des masses, mais là, c'est carrément ennuyant !

Je vais avoir du mal à parler des personnages car je me rends compte que je ne me suis attachée à aucun d'entre eux.
Comme pour l'histoire, je suivais leurs pérégrinations, mais je ne me suis pas sentie concernée par ce qui leur arrivait.
Rory est une héroïnes sympa, ni parfaite, ni chiante. Elle est juste... banale. Je ne l'ai pas trouvée exceptionnelle.
Et c'est pareil pour les autres personnages : que ce soit la colocataire, Steven ou encore Boo, je n'ai pas eu d'atomes crochus envers eux.

Si l'auteure arrive à bien restituer une certaine ambiance, son récit est parfois lourd et aurait mérité d'être coupé de plusieurs pages. C'est mon deuxième roman de cette auteure et je n'accroche toujours pas à son style que je trouve banal... comme l'héroïne.

Ennuyeux, c'est le mot qui me vient à l'esprit pour parler de ce premier tome. Pourtant, l'aspect fantastique est sympa et la fin ouverte a de quoi intriguer.
Mais l"intrigue et les personnages sont plats, sans compter le nom de l’Éventreur utilisé à des fins purement commerciales pour attirer le lecteur et le pousser à acheter ce roman.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire