mercredi 10 janvier 2018

Le crime d'Halloween

HISTOIRE

Lors de la soirée d'Halloween, Joyce, une enfant, prétend avoir vu un meurtre des années auparavant. Personne ne la croit et la soirée continue sans autre incident.
Mais lorsque les organisatrices remettent de l'ordre dans la maison, le cadavre de la petite fille est retrouvé dans la bibliothèque.
Bouleversée, Mrs Oliver, l'une des invitée, décide d'appeler à l'aide un vieil ami : Hercule Poirot.

CRITIQUE

Après l'excellent Le crime de l'Orient-Express, je voulais absolument lire un autre titre d'Agatha Christie. Mon choix s'est porté sur celui-ci car le résumé me tentait bien.
Malheureusement, je ne suis pas très convaincue par ce crime d'Halloween.

On retrouve Hercule Poirot pour une nouvelle enquête, assez sordide :  le corps d'une fillette a été retrouvée, noyée, après une soirée d'Halloween réussie. Elle prétendait, quelques heures auparavant, avoir assisté à un meurtre.
Notre détective va tenter de percer le mystère autour du décès de la petite Joyce...

Je m'attendais à une enquête tout aussi palpitante que celle donnée au sein de l'Orient-Express. Il n'en n'est rien.
Premièrement, on n'est plus dans un huit-clos ; Poirot se balade librement d'une maison à l'autre pour interroger les gens et ainsi glaner les informations nécessaires. Et on se rend compte que, dans une communauté où tout le monde se connaît, tout le monde semble dissimuler un cadavre dans le placard...

Deuxièmement, les discours rapportés. Le bouquin ne fait que 255 pages, mais c'est comme si j'en avais lu le double. J'ai trouvé certains passages trèèèèèèès longs ; du coup, mon intérêt pour le livre s'est amenuisé. Certes, je voulais découvrir l'identité du coupable, mais finalement, j'accrochais si peu que j'avais hâte de le terminer pour passer à autre chose.

Ceci dit, Agatha Christie a encore une fois su me surprendre sur le meurtrier. J'étais partie sur autre chose et elle m'a mise devant le fait accompli ! Je suis contente d'avoir pu terminer cette lecture laborieuse sur une note positive.

Hercule Poirot est toujours aussi drôle et fouineur : rien ne vaut l'indiscrétion, là il ne faut pas pour trouver des éléments de réponses, même si à priori, rien ne sembler lier tout ce qu'on apprend.
En fait, y a pas grand chose qui se passe, mais tout l'intérêt des romans de l'auteure est de faire travailler nos neurones pour regrouper les éléments et trouver ainsi un fil conducteur qui nous mènera au tueur. C'est ce que j'aime le plus dans ses bouquins.

De plus, son style permet vraiment de s'immerger dans l'enquête et de suivre Poirot dans ses investigations. Malgré cela, comme écrit plus haut, j'ai trouvé certains passages tellement longs qu'ils ont sapé mon intérêt pour le livre. Ce qui est dommage car je m'attendais à quelque chose de plus palpitant par rapport au résumé.

Le crime d'Halloween est un policier sans prétention, mais incroyablement long malgré ses 255 pages. Je suis très moyennement convaincue, malgré le final surprenant et un Poirot toujours aussi malicieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire