lundi 1 janvier 2018

Finisterrae, tome 1 : Tu garderas le secret

HISTOIRE

Kattell et ses frères doivent déménager, quitter Paris pour un village breton. Leur mère refuse de leur en expliquer la raison et ils devront faire face à un incroyable secret de famille qui va les plonger dans d'extraordinaires aventures.

CRITIQUE

Cela faisait un moment que ce titre me faisait de l’œil, grâce à sa couverture absolument sublime. Dommage que le contenu ne le soit pas autant ; je suis ressortie très mitigée.

Kattell est une adolescente de 15 ans, pure citadine qui doit quitter Paris pour se rendre dans un petit patelin paumé, avec sa mère et ses trois frères. Là, elle va apprendre la vérité sur les origines familiales et être plongée au cœur d'un complot qui pourrait la mettre en danger...

On va commencer par le gros point positif : l'aspect fantastique.
Ici, nous avons affaire à des druides, ce qui est rarement traité dans la littérature jeunesse. J'ai adoré les quelques éléments distillés dans ce domaine, dont certains qui intriguent et qui vont donner lieu à des questions qui restent en suspens.

L'auteure arrive à titiller notre curiosité, en nous offrant des brides d'éléments druidiques, mais pas suffisamment développés pour qu'on fasse vraiment le tour. Je pense que cet ouvrage peut donner des pistes pour découvrir le druidisme et donner envie aux jeunes d'en apprendre davantage. Si c'est l'objectif, pour ma part, il est réussi !

Mais le très gros souci, c'est que les éléments fantastiques sont noyés sous ces éléments : la facilité scénaristique, la romance hyper lourde et qui prend beaucoup de place et le peu de surprises que réserve l'intrigue.

Commençons par la facilité scénaristique. C'est un livre jeunesse et ça se ressent : tout est trop facile, on dirait que tout vient tout cuit dans le bec pour l'héroïne, alors qu'elle n'avait jamais entendu parler du druidisme auparavant.
Je pense notamment à l'apprentissage de la magie. Kattell doit en effet suivre un entraînement pour découvrir ses pouvoirs et l'élément auquel elle est rattachée. Cela aurait pu être l'un des éléments les plus intéressants de livre, mais l'auteure semble plus intéressée par d'autres éléments, comme la romance ou la menace persistante entourant nos personnages.
Résultat : l'apprentissage est bâclé. C'est très frustrant, car c'est que j'aime le plus dans les livres de ce style. Surtout dans les romans introductifs.

Idem concernant les révélations. On apprend rapidement que la famille de Kattell est issue d'une grande famille de druides et possède donc des facultés spéciales ; mais vu comment on l'annonce, on dirait qu'on vous le dit un peu comme quelqu'un qui vous raconte ses dernières vacances.
Et tout le monde accepte cette réalité comme si de rien n'était. Bien sûr : tu apprends du jour au lendemain que tu es issu d'une famille particulière et que tu possèdes potentiellement des pouvoirs et tu l'acceptes sans souci ! C'est censé être exceptionnel, mais c'est placé en mode "ouais, normal quoi". Désolée, mais ça ne passe pas.

Et puisqu'on parle de cette fameuse menace, ben, elle n'en n'est pas vraiment une pour moi. Je n'ai pas cru au méchant une seconde. Et vu comment tout est résolu facilement, il manque de charisme, mais aussi de présence qui pourrait provoquer un sentiment de peur/crainte chez le lecteur.

Le reste de l'histoire ne m'a pas autant séduite ; je me suis même ennuyée. J'ai même trouvé que certains moments étaient mal amenés, sans véritable émotion (ceux avec la mère notamment). Sans compter ceux que j'avais deviné très facilement (on se demande sérieusement comment l'héroïne n'a pas capté elle-même LE truc par rapport au druidisme). Heureusement que les éléments druidiques étaient présents, parce que sinon, je ne suis même pas sûre que j'aurais poursuivi le bouquin.

Autre élément que j'ai carrément détesté : la romance.
Kattell est l'exemple typique de l'ado qui, dès qu'elle voit le beau gosse, ne pense plus qu'à lui, au détriment de tout le reste. Et vas-y que je songe à lui, et qu'est-ce qu'il me manque, et voilà la bombasse que je déteste d'office car trop proche de mon copain et bien fichue, etc. Je n'avais qu'une envie : rentrer dans le bouquin et lui dire de la fermer, et de se centrer sur les choses importantes !!!

Alors certes, elle a 15 ans ; mais à presque 27 ans, je recherche autre chose de mes lectures que les pensées d'une midinette qui ne jure plus que par un mec, et qui en oublie le principal. Je ne supporte pas ce genre d’héroïne. Il va donc de soi que je ne me suis pas du tout attachée à elle.

J'ai préféré ses frangins, qu'elle surnomme affectueusement "le boy's band". Ils ont une véritable dynamique entre eux, même s'ils sont beaucoup plus en retrait par rapport à leur petite sœur. Mais ils restent finalement les personnages les plus intéressants du roman.

Quand au beau gosse, Tristan, je n'ai pas ressenti d'alchimie particulière. Il ne m'a pas fait rêver, même si son passé le rend déjà plus intéressant que sa partenaire.
Et je ne parlerais pas des autres ; là, j'en ai retenu aucun de spécial.

Ça se lit vite et bien, mais ça reste trop jeunesse pour moi ; comme je l'ai écrit, tout est survolé, alors que l'ensemble aurait tellement pu être plus intéressant et surtout travaillé.

Ce premier tome n'a pas remporté le succès chez moi ; histoire, personnages et univers ne sont pas aussi développés que ce que je pensais. Mais c'est surtout son côté "jeunesse" qui fait que cette lecture ne fut pas une réussite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire