vendredi 5 janvier 2018

L'ancre des rêves

HISTOIRE

Benoît, Guinoux, Lunaire et Samson sont quatre frères qui font des rêves étranges, mais très perturbants, ce qui les empêche de dormir. L'un d'entre eux décide d'enquêter sur les origines de ces rêves. Cela va le mener à déterrer de vieux secrets de famille.

CRITIQUE

J'ai acheté ce livre grâce à sa superbe couverture. Le résumé m'intriguait, ce qui m'a donnée encore plus envie de le lire. Et j'ai passé un agréable moment !

Nous suivons une fratrie, même si Gaëlle Nohant se centre surtout sur deux frères, qui fait des rêves très étranges depuis des semaines. Leur sommeil s'en trouve très perturbé, mais ne veulent rien dire à leurs parents. D'ailleurs, leur mère leur a toujours formulé une interdiction assez étrange : celle de ne jamais approcher de la mer.
Mais Lunaire, l'un de ses fils, décide d'enquêter, suite à un rêve particulièrement réaliste. Il va déterrer des secrets de famille qui vont chambouler bien des vies...

Ce que j'ai aimé dans l'intrigue, c'est le thème des secrets de famille, revisitée d'une façon originale et onirique.
Déjà, l'idée d'utiliser les rêves pour percer à jour les cadavres dans le placard est excellente. Je n'avais jamais lu quelque chose de similaire auparavant, et cela donne un côté fantastique à cette histoire, très ancrée dans notre époque.
Surtout que les descriptions fournies par l'auteure sont tellement vivantes qu'on s'immerge rapidement dans les rêves des garçons. Mais même dans le monde réel, on s'imagine sans problème les lieux.

Par contre, j'ai eu beaucoup de mal à suivre l'ensemble ; en effet, y a pas mal de personnages, pas mal de flashs-backs. Il faut garder constamment l'attention, au risque de s'y perdre. Cela a malheureusement été le cas en ce qui me concerne. Il a donc fallu que je relise plusieurs passages à plusieurs reprises pour bien comprendre tous les tenants et les aboutissants.

Après, le récit en lui-même est sympa à suivre. J'avoue avoir préféré les parties oniriques, mais j'ai aussi aimé le côté "enquête" de Lunaire, l'un des quatre garçons et ses découvertes. J'avais deviné certains éléments, mais d'autres m'ont surprise. Autant dire que je ne me suis pas ennuyée, d'autant plus que je tenais à connaître la fin. Cette dernière me satisfait pleinement. De toute façon, je ne vois pas quelle autre conclusion l'auteure aurait pu apporter à son livre.
Je regrette juste que Lunaire soit le seul qui prennent l'initiative d'en apprendre davantage sur ce qu'il apprend dans ses rêves. Mais aussi de garder les confidences pour lui ; j'aurais également aimé qu'il les partage avec au moins Benoît, l'aîné de la fratrie.

Je relève cependant un autre point faible : l'attachement aux personnages.
J'ai eu du mal à éprouver de la sympathie pour pas mal d'entre eux (Lunaire et Benoît, notamment). J'ai préféré Guinoux, le petit frère, assez fragile et peu confiant en ses capacités, ainsi que la mère. Cette dernière semble cacher un lourd passé. Déjà, l'interdiction de se rendre en mer est assez étrange, mais on finit par en comprendre les raisons.

J'ai bien aimé aussi les personnages secondaires que rencontre Lunaire. Ils vont tous apporter leur "soutien", en révélant des éléments de réponses, par rapport aux rêves de l'adolescent. J'ai eu, là aussi, plus d'attachement pour eux que pour la moitié de la fratrie.

J'ai apprécié aussi la plume. Gaëlle Nohant, descriptive à tel point qu'on s'imagine parfaitement les scènes dans notre tête, surtout celles des rêves. Mais je trouve qu'elle sait aussi instaurer une ambiance pesante, chargée de secrets. Cela donne un côté mystérieux au récit, ce qui fait qu'on a vraiment envie de connaître la suite une fois qu'on l'a commencé.

Ma première rencontre avec l'auteure est une bonne surprise : j'ai passé un bon moment, même si L'ancre des rêves ne tient pas toutes ses promesses. Mais ce roman m'a suffisamment convaincue pour me donner envie de lire son autre récit : La part des flammes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire