lundi 22 janvier 2018

La fille d'avant

HISTOIRE

Afin de commencer une nouvelle vie après le drame qu'elle a vécu, Jane emménage dans une curieuse maison, à la pointe de la technologie. Elle doit cependant se soumettre aux étranges exigences de l'architecte.
Parallèlement à son emménagement, elle va apprendre que la propriétaire précédente, Emma, est décédée dans des circonstances tragiques. Jane va alors enquêter et découvrir peu à peu le passé de la fille d'avant.

CRITIQUE

Ce livre faisait partie des nouveautés arrivées au rayon romans adultes de la bibliothèque que je fréquente souvent. Le résumé me tentait énormément et je m'y suis plongée, confiante.
J'aurais peut-être pas dû, parce que c'est une énorme déception !

Dans ce roman, on suit deux femmes : Jane et Emma. Leur point commun : elles emménagent dans une maison à la pointe de la technologie, après avoir vécu un traumatisme.
Là, elles vont non seulement connaître les étranges règles qui régissent cette maison, mais aussi rencontrer l'architecte à l'origine de cette bâtisse : Edward Mankfield. Ce dernier se révèle mystérieux, mais surtout dominateur...

Déjà, je tiens à dire une chose : je ne lis pas de thriller pour me retrouver avec un ersatz de Cinquante Nuances de Grey.
Je sais pas si l'auteur a voulu faire d'Edward Mankfield un sous Christian Grey pour émoustiller les lectrices et apporter de la tension dans son récit, mais c'est complètement raté.

Durant la première moitié du récit, on n'est pas dans le thriller proprement dit, mais plutôt dans une espèce d'ambiance (soi-disant) sensuelle où nos deux héroïnes flirtent avec Edward. Enfin, je devrais plutôt dire qu'elles baisent avec lui, alors qu'elles le connaissent à peine !
Désolée, mais les histoires où le mec annonce clairement ses intentions à la fille alors qu'ils n'ont fait que se croiser, très peu pour moi. Le peu de littérature érotique contenant ce genre de scènes que j'ai pu lire (Grey évidemment, mais aussi la série Crossfire) m'a suffisamment convaincue pour ne pas me donner envie d'en lire d'autres ! Et voilà que je vois ça dans un THRILLER !!!!

Bordel, mais un thriller à mes yeux, c'est de la tension, c'est du suspens, un peu d'actions aussi, mais c'est aussi la psychologie des personnages qu'on aborde à travers leur passé. C'est aussi un bon genre pour permettre à un auteur d'explorer les facettes de la psyché humaine, bonne ou mauvaise (mais souvent mauvaise).
Et je n'en lis pas pour me retrouver avec des scènes de sexe mal écrites, en plus de ne pas être émoustillantes. Désolée, mais la scène de la remise des prix (et ce n'est qu'un exemple) m'a fait lever les yeux au ciel !

Et donc, la première moitié se centre donc sur nos deux demoiselles qui tentent de surmonter les douloureuses épreuves qu'elles traversent, et de s'en donner à cœur joie au lit avec le bel Edward.
Heureusement, la deuxième moitié est nettement mieux. L'auteur recentre ses propos et permet notamment à Jane de s'affirmer en enquêtant sur la disparition d'Emma. Et elle va vite se rendre compte qu'Edward a bien des choses à cacher... tout comme les murs de sa maison.

L'idée de tout centrer sur cette fameuse maison, ultra high-tech, complètement épurée, avec ses règles bizarres était géniale sur le papier. Mais, à l'arrivée, c'est peu exploité. En fait, cela n'arrive qu'à la fin du récit. Sauf que, pour moi, c'est déjà trop tard ; il aurait fallu amener les choses bien avant. Mais bon, entre les scènes intimes et les sorties entre amoureux, y avait plus beaucoup de temps pour développer quoi que soit...

Le reste de l'histoire est plutôt pas mal, pour le peu de tension qu'on arrive à ressentir. Je n'ai pas eu de surprise par rapport à ce qui s'est passé ; l'auteur ne donne pas de fausse piste qui nous induirait en erreur.
Ce qui m'a surtout séduite, j'ai beaucoup aimé la narration à deux voix : Jane et Emma nous offre chacune leur point de vue, sur un même événement, bien qu'amené de manière différente.
J'ai bien aimé aussi la petite enquête menée par Jane pour percer la vérité ; c'était sympa, même si je relève une nouvelle fois le manque de véritable suspens dans l'intrigue.

Un autre gros point noir du roman, ce sont justement les personnages. Alors qu'ils auraient dû être attachants, seule Jane a trouvé grâce à mes yeux.
La perte qu'elle a vécu la pousse à chercher une nouvelle maison, pour démarrer avant tout une nouvelle vie. Au début, elle m'a fait très peur : le fait qu'elle tombe si vite dans les bras d'Edward et qu'elle accepte très facilement son côté dominateur m'ont fait craindre une redite d'Anastasia Steele, dans Cinquante Nuances de Grey.
Heureusement, elle se ressaisit vite et démontre qu'elle peut avoir du caractère. Et surtout, une volonté à toute épreuve. Elle a su me faire changer d'avis à son sujet, grâce à la deuxième moitié et surtout la fin.

Ce n'est pas du tout le cas d'Emma.
Déjà, j'ai eu du mal à la cerner. Et puis, son comportement ne m'a pas aidée à m'attacher davantage au personnage. Son rapport aux autres et surtout à Edward que j'ai trouvé totalement incompréhensible. Difficile dans ces conditions d'éprouver de l'empathie envers elle.

Edward, lui, est le cliché du beau mâle hyper mystérieux, très dominateur et qui cherche absolument à imposer sa vision des choses aux autres. Cela ne vous rappelle rien ? Si, comme moi, vous avez directement pensé à Christian Grey, vous avez tout bon.
Là encore, je n'ai éprouvé aucun attachement ; je ne peux pas blairer ce genre d'individus, sous prétexte qu'il est mystérieux, hyper beau et est un dieu au lit. Il me bien plus que ça.

L'ensemble se lit facilement, même si, je me répète, je déplore un vrai manque de suspens et d’approfondissement des personnages, malgré des événements marquants. J'attends de voir si l'auteur pourra me surprendre dans un autre roman, avec davantage d'attention sur ces éléments et pas sur des relations intimes à deux balles, sous prétexte que ça a hyper bien marché.

La fille d'avant avait tout pour plaire, mais au final, c'est une énorme déception. J'attends autre chose d'un thriller qu'un récit globalement en manque de suspens, avec des personnages peu travaillés, au profil d'une intrigue amoureuse chiante et pas émoustillante pour un sou.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire