mercredi 20 novembre 2013

Damnés, tome 3 : Passion

HISTOIRE

Pour découvrir l'origine de la malédiction qui les ronge et la briser par la même occasion, Luce voyage d'un Annonciateur à l'autre. Tandis qu'elle assiste aux différentes morts de ses vies antérieures, Daniel tente déspérément de la rattraper pour l'aider dans sa quête.

CRITIQUE

Après un deuxième opus plus plaisant que le premier, j'ai voulu tester le troisième livre de cette saga, histoire de voir comment tout cela allait tourner. Et lorsque j'ai vu qu'il faisait partie des nouveautés jeunesse d'une de mes bibliothèques fétiches, je l'ai immédiatement emprunté !
Et je suis contente de ne pas avoir dépense près de 17 euros, parce que honnêtement, ce troisième opus a considérablement refroidi mon enthousiasme.
Après les évènements survenus à la fin du tome 2, Luce décide d'en apprendre plus sur ses vies antérieures et veut comprendre l'origine de la malédiction qui pèse sur son couple. Commence alors un voyage dans le temps qui est censé lui apprendre pas mal de choses...
Malheureusement, ce ne fut pas le cas, car durant la totalité de l'intrigue, on ne fait que tourner en rond. Le schéma peut se transcrire comme tel : Luce plonge dans un Annonciateur, tombe sur sa vie antérieure et celle de Daniel, assiste à sa mort et hop ! On repart dans un autre Annonciateur, on retombe sur une nouvelle vie antérieure qui meurt à son tour dans les bras du Daniel antérieur, etc.
Vous l'aurez compris, le schéma est le même et la lassitude gagne le lecteur très vite. En attendant, il ne se passe pas grand chose et on espère un plus grand rebondissement dans le roman, qui peine à arriver. Et je trouve que ce rebondissement arrive beaucoup trop tard ! Il aura fallu attendre les deux derniers chapitres pour que je sois enfin emballée par cette histoire qui fait matière à remplissage pour nous apprendre finalement pas grand chose... Toutefois, de grosses révélations sont faites dans les derniers chapitres donc et je dois bien avouer que l'auteure a su trouver les mots qu'il fallait pour donner envie à son lectorat de se plonger dans le quatrième tome tout de suite ! En espérant que cette fois, l'action sera au rendez-vous et qu'on ira ENFIn au bout des choses...
Car ce n'est malheureusement pas encore ici qu'on aura toutes les réponses à nos questions, notamment sur le rôle de Luce par rapport à cette guerre. Quel enjeu représente-t-elle ? J'étais très frustrée de ne toujours pas recevoir de réponse ! J'attends beaucoup du tome 4 concernant ce point...
Bref, l'histoire ne m'a pas attirée et je me suis ennuyée durant la (presque) totalité du roman. Cette impression de tourner en rond donne une idée du remplissage qui parsème ce récit : beaucoup de scènes auraient facilement pu passer à la trappe. Je voulais que l'auteure aille directement à l'essentiel. Hélas, on y repassera !
En dehors du fait que l'intrigue n'avance pas des masses, j'ai trouvé Luce insupportable. Autant je la trouvais moins empotée dans le tome 2, autant ici, ses sempiternels émois amoureux m'ont vite énervée ! C'est simple, c'est toujours les mêmes questions : est-ce que Daniel et moi sommes faits l'un pour l'autre ? Ne serait-il pas mieux sans moi ? Et encore, ce ne sont que les quelques exemples de questions auxquelles notre petite Luce s'est forgée une spécialité quand il s'agit de se les poser.
Mais personnellement, je m'en fous !!! Ce que j'attendais d'elle, c'est cette envie de briser la malédiction pour pouvoir pleinement jouir de son bonheur avec Daniel. Au lieu de ça, mon impression première était que ces voyages dans le temps ne sont qu'un prétexte pour retrouver son chéri et le serrer dans ses bras, à chacune de ses apparitions ! C'est tellement répétitif et agaçant qu'elle m'est vite sortie par tous les trous existant !
Mais ce côté midinette ne fut pas le seul point négatif que j'ai trouvé chez elle : on retrouve la même fille naïve qui tombe dans les pièges les plus grossiers ! Nous lecteurs, voyons arriver ces traquenards comme on voit le nez au milieu de la figure, mais pas Luce ! Elle tombe dans le panneau tellement facilement qu'on voudrait bien la secouer, histoire de remuer le peu de cerveau dont elle semble dotée !
Et malheureusement, elle ne fut pas la seule à me décevoir. Daniel aussi m'a surprise, mais pas de la bonne manière. Car la grande nouveauté de ce tome, c'est que la narration à la troisième personne du singulier s'attache à suivre Luce ET Daniel ! On suit maintenant deux personnages au lieu d'un seul ! Je trouve cette idée excellente (elle aurait même dû être exploitée dès le tome 1), mais encore une fois, je la trouve mal exploitée. Car si on suit une Luce plus insupportable que jamais, notre Daniel se révèle un fade, qui ne jure que par sa dulcinée. Il tente de la rattraper pour l'aider à briser la malédiction, mais il n'est même pas fichu de songer un seul instant aux autres compagnons de Luce qu'il laisse en plan. C'est bien joli de vouloir vivre pleinement son amour, encore faudrait-il avoir plus de jugeote et être moins potiche que sa partenaire ! A croire que ces deux-là détiennent une sorte de maladie qui les obligent à tourner en rond dans les Annonciateurs durant tout le livre !
On ne suit que très peu les autres personnages, dont Cam qui avait un rôle de première importance dans le premier tome. Plus j'avance dans la saga, plus il devient un personnage secondaire, voire un figurant. Dommage, parce qu'il semblait prometteur dans cette saga.
Mais l'avantage de cette dernière, c'est que ça se lit très vite et qu'on ne voit pas les pages défiler. Hélas, ce troisième opus n'a pas tenu ses promesses (ou alors très tardivement) et je suis ressortie de cette lecture amère, avec le sentiment d'avoir perdu mon temps.
Il va de soi que j'attends énormément du tome 4. En attendant sa sortie, j'essayerais de me procurer "Amours damnées", le petit recueil de nouvelles qui accompagne la série.


NOTE

2/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire