jeudi 22 février 2018

Memorex

HISTOIRE

Cela fait un an que la mère de Rhéa est morte dans un attentat. Un an que son frère jumeau, Aïki, fuit son contact, alors qu'ils étaient si proches. Un an de non-dits et de ressentiments, qui risquent fort d'éclater sur Star Island, à l'occasion des retrouvailles familiales.

CRITIQUE

Cindy van Wilder est une auteure belge dont je n'avais encore jamais lu les romans. Et je me suis dis que, la découvrir à l'occasion du New Year Book Challenge serait une bonne idée. D'autant plus que je ne lis pas souvent de la SF.
Et bien, je devrais en lire plus souvent parce que non seulement j'ai découvert une nouvelle auteure à suivre, mais en plus, j'ai kiffé ce livre !

Rhéa a perdu sa mère dans un attentat, il y a tout juste un an. A l'occasion de cet "anniversaire", son père, avec qui elle est en conflit, l'invite sur Star Island. Aïki, son frère jumeau est aussi de la partie, malgré leur relation devenue distante.
Sur place, les rancœurs, les non-dits et les secrets explosent ; la vie de Rhéa ne sera plus jamais la même.

L'auteure prend le temps de placer le décor et les personnages. Durant les 60 premières pages, on fait la connaissance de Rhéa et de son entourage. On découvre aussi le décor de Star Island, qui servira de huit-clos durant toute l'intrigue.

Le point de vue est majoritairement celui de Rhéa, mais les chapitres sont entrecoupés de passages en italiques, qui sont, soit des extraits de journaux intimes, soit des moments-clés du passé des personnages. Cela permet d'en apprendre davantage sur eux ou la situation (passée et/ou actuelle), et d'emboîter peu à peu les pièces du puzzle.

Une fois l'élément déclencheur survenu, c'est parti pour une série de révélations et de rebondissements qui font qu'on a envie de poursuivre cette lecture jusqu'au bout. Pour ma part, je ne me suis pas ennuyée une seconde !
C'est d'autant plus angoissant que tout se déroule en huit-clos. On a une scène où la famille se retrouve enfermée dans une pièce, ce qui accentue la tension, le suspens... quand elle ne provoque pas carrément un sentiment claustrophobe. 

Le roman a un côté "thriller", saupoudré d'une touche de science-fiction. Les deux sont habilement mélangés, ce qui fait de Memorex un titre parfait pour ceux et celles qui veulent découvrir ces deux genres. Très accessible, et en même temps profond, car vu la thématique proposée, elle peut lancer bien des débats.

Car, à travers ce roman d'anticipation, l'auteure propose une réflexion sur l'éthique scientifique : peut-on tout se permettre au nom de la science ? Peut-on jouer à l'apprenti sorcier afin de défier les lois de la nature ? Peut-on jouer avec la mémoire des gens, sous prétexte de préserver ceux qu'on aime ?
Tout un questionnement très intéressant, qui vous poursuit, même après avoir terminé le livre.

J'ai trouvé les personnages très travaillés et attachants. 
A commencer par Rhéa, notre narratrice.
On découvre une jeune fille très affectée par la mort de sa mère, pleine de rancœur envers son père et sa tante. Elle va peu à peu découvrir le véritable visage de son entourage et percer le mystère planant autour de l'attentat.
Je l'ai trouvée très attachante, très marquée par les événements qu'elle a traversé. Cela l'oblige à devenir mature, ce qui se ressent dans sa façon de parler.
J'ai beaucoup aimé aussi sa manière de gérer tout ce qui va lui tomber dessus. Elle se montre courageuse, un peu peureuse, mais avec ce qu'elle traverse, c'est bien normal...

J'ai adoré aussi le personnage d'Holly, la petite amie d'Aïki (frère jumeau de Rhéa). Archétype de la fille populaire, qui aime la mode et la beauté, elle va se révéler peu à peu et nous démontrer qu'elle en a dans la cervelle ! Sa façon de réagir par rapport aux événements est juste incroyable : elle m'a bluffée durant tout le texte ! A tel point que, comme Rhéa, mon regard sur elle a totalement changé.

Le père et le frère sont plus en retrait, même si la fin explique leur comportement. Cependant, ils se révèlent plus complexes qu'il n'y paraît : à la fois monstres et victimes, ils sont tiraillés entre leurs désirs et ce qu'ils sont réellement. C'est dommage que le récit ne leur donne pas plus de profondeur, car ils sont les plus intéressants à suivre.

L'écriture est fluide et addictive. De plus, l'auteure sait mettre le lecteur en condition et le plonger dans les méandres de l'être humain, pour le meilleur et pour le pire. Une belle plongée au cœur d'une science qui finit par échapper à tout contrôle.

Memorex est un excellent roman d'anticipation ! Cindy van Wilder est une auteure à suivre et je me ferais un plaisir de lire ses autres textes, notamment sa saga des Outrepasseurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire