lundi 24 avril 2017

Bride Stories, tome 1

HISTOIRE

A 20 ans, Amir est mariée à un garçon de huit ans son cadet. Elle vit désormais dans une tribu totalement différente de la sienne et doit apprendre à vivre dans sa nouvelle communauté.
Mais sa famille, qui a trouvé un arrangement matrimonial plus avantageux, décide de faire marche arrière et de la récupérer.

CRITIQUE

Depuis que j'ai repris la lecture, j'ai eu l'envie de me remettre aux mangas. Il faut savoir que je suis davantage tournée vers les romans que les bandes dessinées, qu'elles soient franco-belges, japonaises ou autre.
Mais j'ai malgré tout décidé de retenter l'aventure en empruntant quelques séries, pour recommencer l'aventure du manga, et Bride Stories fait partie de ceux-là. Suite aux avis très positifs sur la blogosphère, j'ai voulu découvrir le style graphique de Kaoru Mori à travers cette saga et j'en suis très contente ; c'est une très belle surprise !

On suit donc Amir dans sa nouvelle vie, à la suite de son mariage avec un garçon de huit ans son cadet, Karluk. Malgré leur différence, les époux vont apprendre à se connaître et à s'apprécier mutuellement. Jusqu'au jour où la famille d'Amir décide de la récupérer, ayant trouvé un mariage plus avantageux pour leur clan.

Ce que je retiendrais surtout de ce manga, c'est le coup de crayon formidable de la mangaka. Elle apporte un soin tout particulier aux détails : que ce soit les vêtements, la faune ou la flore, chaque planche est un régal pour les yeux. Rien que la couverture offre un travail splendide, mais à l'intérieur, c'est carrément de l'orfèvrerie !

L'histoire en elle-même est plutôt plaisante, même si pas extraordinaire : on suit Amir dans sa nouvelle vie d'épouse, au sein de sa belle-famille et de sa tribu.
J'ai d'ailleurs été agréablement surprise par la façon dont elle gère ce nouveau départ ; elle n'hésite jamais à rendre service et ses relations avec sa belle-famille sont au beau fixe.
On suit donc leur quotidien, dans l'Asie centrale du 19ème siècle. Evidemment, autre époque, autres mœurs. Cela peut paraître surprenant, voire choquant qu'une femme de 20 ans épouse un gamin d'à peine 12 ans. Pourtant, ce qui était un barrage pour moi au début est rapidement tombé et cet élément ne m'a plus dérangée durant ma lecture.
Je me suis même surprise à penser qu'Amir et Karluk forment un couple tout mignon. On ne ressent pas l'amour attendu, mais malgré tout, un petit quelque chose se passe entre eux. Ils s'apprécient mutuellement et s'entraident constamment.
Non vraiment, j'ai beaucoup aimé ce petit couple^^

Amir est une héroïne que j'affectionne beaucoup. Déjà, son chara-design me plaît énormément ; ensuite, elle a une personnalité affirmée. Elle pratique la chasse avec dextérité et se montre d'une gentillesse et d'une générosité exemplaire. Je pense surtout à la fin avec Karluk ; son dévouement envers son mari est tout simplement exemplaire !

Karluk est un garçon très gentil, même s'il est plus enfantin. Logique, me direz-vous, suite à son âge. Pourtant, il se révèle tout aussi attentionné envers sa femme et sa famille. On sent qu'il est très attaché à eux et que c'est réciproque.

Comme écrit plus haut, nous sommes au 19ème siècle, dans le quotidien d'une tribu d'Asie centrale. J'ai adoré cet aspect historique très bien mis en avant où j'ai appris pas mal de choses de cette époque. Déjà par le sens très poussé du détail, mais je ne serais pas surprise si la mangaka s'est documentée avant de se lancer dans sa série : parce que j'ai vraiment eu l'impression de "lire" un documentaire. Mais pas du tout ennuyeux et terriblement passionnant ! 

Bride Stories ne pouvait pas être un meilleur point de départ pour redécouvrir les mangas. Kaoru Mori possède un sens du détail tout simplement extraordinaire et l'histoire, proche du documentaire, est très sympa à suivre.
Une très jolie découverte !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire