mercredi 8 mars 2017

Shining

HISTOIRE

Jack Torrance, un écrivain raté, accepte un poste de gardien au sein du prestigieux hôtel l'Overlook durant la saison d'hiver. Il emménage donc avec sa femme, Wendy et leur fils, Danny.
Mais le Don de l'enfant va réveiller les secrets les plus inavouables et les esprits les plus malfaisants du bâtiment...

CRITIQUE

J'ai pour habitude de lire un roman avant de visionner son adaptation cinématographique. Or, dans le cas de Shining, j'ai fait l'inverse : j'ai visionné le film de Stanley Kubrick et j'ai beaucoup aimé !
Malheureusement, il n'en n'est pas de même pour la version papier...

On suit la famille Torrance, avant, pendant et après les événements survenus à l'Overlook. Et mon gros souci fut clairement l'histoire.

Le bouquin fait plus de 500 pages, mais je n'ai ressenti de véritable intérêt pour l'intrigue que passé le cap des 300 pages !
Durant les premières parties, on apprend en effet à connaître les trois membres de la famille, leur histoire personnelle, leurs appréhensions face au nouveau travail de Jack et lors de leur arrivée à l'hôtel... Bref, une introduction assez longue qui, même si elle a le mérite de très bien présenter les personnages, m'a paru un peu ennuyeuse. J'ai eu du mal à entrer dans le livre dans ces conditions.
Et même passé les 300 pages, mon intérêt est certes remonté, mais pas autant que je l'avais espéré.
En fait, je n'ai pas ressenti le côté "angoisse", "horreur" tant promis. J'ai bien eu quelques petits moments où mon cœur a battu plus fort que de coutume, je n'ai pas été effrayée durant ma lecture.
Pourtant, le fantastique (voire les moments sombres) arrive de façon progressive jusqu'à atteindre leur paroxysme. Et la fin m'a beaucoup surprise, étant radicalement différente du film de Kubrick...
Avec le recul, mon gros souci fut que j'avais le film en tête durant toute ma lecture. Et, fait assez rare pour le signaler, j'ai préféré l'adaptation cinématographique au roman.

Mais l'auteur sait très bien travailler ses personnages. Comme on suit un trio, il prend vraiment le temps de les développer et de nous faire partager les pensées de chacun.
A commencer par Jack, le plus intéressant à mes yeux. Son désir de sortir de son alcoolisme, son amour pour sa famille l'ont rendu très attachant. J'ai eu d'autant plus mal au cœur pour lui en voyant sa lente progression vers la folie.
Wendy m'a semblée plus en retrait, mais elle n'en reste pas moins courageuse et fait tout pour ses proches, surtout Danny qu'elle cherchera à protéger à tout prix.
Et enfin Danny, ce petit garçon qui possède le Don de voir le passé et qui va raviver les fantômes de l'Overlook. Je l'ai trouvé incroyablement mature, surtout quand on voit comment il essaie de gérer ce Don qu'il ne maîtrise pas complètement. Et vu comment se termine son histoire, je suis curieuse de le retrouver dans Docteur Sleep, des années plus tard, pour voir ce qu'il est devenu.

Je craignais beaucoup le style de Stephen King en commençant ce bouquin. Mais finalement, c'est passé tout seul, malgré les longueurs qui parsèment son récit. Car comme je l'ai écrit plus haut, il prend vraiment son temps pour nous dépeindre ses personnages. Mais il a su m'intriguer par les événements qui s'enchaînent et entraînent la famille Torrance dans une spirale infernale.

Une histoire très longue à se mettre en place et qui n'a su éveiller mon intérêt qu'à moitié, mais des personnages très travaillés et très attachants ; un style qui va crescendo dans le dramatique ; Shining n'est pas le roman d'horreur que j'attendais au tournant, ayant préféré le film de Kubrick à la version papier. Mais je suis curieuse de retrouver Danny des années plus tard dans Docteur Sleep.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire