lundi 18 juillet 2016

Mathieu Hidalf, tome 1 : Le premier défi de Mathieu Hidalf

HISTOIRE

Mathieu Hidalf est une personnalité célèbre dans le royaume depuis la bêtise qu'il a concocté pour ses huit ans.
Aujourd'hui, il fête ses dix ans. Et il a bien l'intention de commettre une nouvelle bêtise lors de la fête d'anniversaire du roi !

CRITIQUE

Je suis tombée à plusieurs reprises sur les romans de cette saga fantasy destinée à la jeunesse. Curieuse, je me décide à emprunter le premier. Et quand je lis les chroniques élogieuses sur ce premier volet, je me demande si je ne suis pas passée à côté de quelque chose parce que je n'ai pas aimé !

Nous sommes donc dans un royaume où notre héros, Mathieu Hidalf est plutôt célèbre grâce à sa bêtise qui a provoqué pas mal de dégâts, le jour de ses huit ans. Deux ans plus tard, il s'apprête à réitérer, mais un événement imprévu va chambouler tous ses plans...

Je vais malgré tout commencer par les points positifs, car le roman ne possède pas que des défauts.
A commencer par le monde dans lequel nous sommes. On sait que le roi qui dirige tout ce petit monde fête son anniversaire de façon bien particulière et on découvre également une école bien spécifique, qui forme une élite très bien courue dans le monde créé par Christophe Nolin.
J'ai beaucoup aimé ce point, bien amené et qui donne envie d'en apprendre davantage. Et vu comment le premier volet se termine, je pense que ce sera le cas dans les tomes suivants !

Ensuite, l'histoire. Disons que je suis assez mitigée là-dessus.
D'une part, j'ai aimé l’événement en question, la façon dont il arrive change radicalement le ton du livre. On passe en effet, d'une ambiance joyeuse, voire moqueuse à quelque chose de plus pesant. Car une menace plane et on se demande bien ce qui va arriver !
Mais voilà, nous sommes dans un tome un ; par conséquent, cette menace est reléguée au second plan, pour se centrer sur la fameuse bêtise de Mathieu. Et là, le roman perd énormément de son intérêt à mes yeux.
Je n'ai pas compris cette obsession du héros pour sa bêtise qu'il cherche absolument à faire. C'est censé être drôle, j'ai bien senti le ton humoristique du roman, mais je suis restée totalement hermétique. Je n'ai pas ri une seule fois. Tout juste ai-je esquissé un sourire de temps en temps, mais ça s'arrête là.
C'est dommage parce que vu cette menace qui plane et le changement radical de ton, je m'attendais à autre chose. J'espère que ça va s'améliorer dans les tomes à venir.

Au niveau des personnages, je ne me suis pas attachée à eux.
Comme je l'ai écris plus haut, j'ai pas saisi pourquoi Mathieu tenait tant à sa bêtise, même si cela donne lieu à des scènes cocasses. Notamment celles avec le père, que j'ai trouvé très caricatural dans sa façon de se comporter et la manière dont il réprimande son fils.
Heureusement, la mère et les trois sœurs du héros (qui se nomment toutes Juliette au passage) sont nettement plus sympathiques, même si j'ai ressenti un truc spécial qui fait que j'aurais pu m'attacher à elles.
Concernant les personnages secondaires, certains m'ont intrigué (notamment la directrice de l'école en question) et j'espère en apprendre plus sur eux ! Pour l'instant, je ne sais pas trop quoi en penser, mais ils se démarquent des autres par leur caractère.

C'est très sympa à lire, d'autant plus que le livre n'est pas grand (plus de 220 pages). Le côté humoristique est clairement de mise, mais encore une fois, je n'ai pas adhéré. Je crois que je ne suis pas le public-cible de cet ouvrage... mais en rédigeant cette chronique, je me rends compte malgré tout que certains éléments m'ont suffisamment intriguée pour me donner envie de lire la suite.

Si je n'ai pas ri et que j'ai rien compris à Mathieu et son projet de bêtise grandiose, je retiens malgré tout un univers sympa qui ne demande qu'à s'étoffer et des personnages secondaires possédant un sacré tempérament !
Une lecture mitigée, donc, que j'espère voir évoluer de manière plus positive dans les tomes à venir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire