dimanche 17 juillet 2016

Chroniques d'une sorcière d'aujourd'hui, tome 1 : Isabelle

HISTOIRE

Alors qu'ils visitent la Bretagne, terre d'origine de leur grand-père, Isabelle et Max trouvent refuge au manoir de Bellotte alors q'un orage éclate.
Là, Isabelle va découvrir les terribles secrets qui hantent les murs du manoir...

CRITIQUE

Cela doit faire au moins la troisième ou quatrième fois que je lis ce livre. Chroniques d'une sorcière d'aujourd'hui est une saga que j'aime beaucoup, mais j'ai une préférence particulière pour ce premier volet.

On suit donc Isabelle, notre narratrice, et son frère jumeau, Max, qui entreprennent un voyage en Bretagne. Durant un orage, ils trouvent refuge dans le manoir de Bellotte et sont accueillis par la maîtresse des lieux, au demeurant fort sympathique. Mais Isa s'aperçoit vite que des événements étranges ont eu lieu auparavant et qu'ils semblent se reproduire.

L'histoire est très bien menée, malgré le nombre peu conséquent de pages (221 pour être précise). On part au début d'une ambiance estivale, presque festive avec le voyage des jumeaux à quelque chose de plus pesant, de plus lourd. A mesure que le récit avance, on découvre, avec Isabelle, les terribles secrets que cachent aussi bien le manoir que les habitants du patelin. Tout le monde porte manifestement un poids lourd sur ses épaules, lié de près ou de loin à Bellotte, l'ancienne habitante du manoir qui porte son nom.

De plus, l'histoire se teinte d'une touche de fantastique, avec les événements du manoir et les dons qu'Isabelle se découvre et qu'elle apprivoise petit à petit.
J'ai adoré ces moments magiques où l'auteure nous offre un côté "mystérieux" qui pousse à tourner les pages pour en apprendre plus. Je pense surtout à la scène de la forêt de Brocéliande, ma préférée de tout le roman. Elle représente à elle seule la part de mystère et de magie qui parsème ce bouquin.

Heureusement, la fin offre quelque chose de plus doux et de moins pesant. On revient presque à l'ambiance joyeuse du départ. J'écris bien presque car on sent que pour Isabelle, rien ne sera plus jamais comme avant.

Isabelle est notre narratrice. On découvre en même temps qu'elle ses pouvoirs, les faits qui se sont déroulés au manoir de Bellotte, les habitants du coin, etc. On a d'ailleurs un côté "intime" qui m'a énormément plu car elle nous raconte tout ce qui lui arrive, chose qu'elle ne fait pas avec son jumeau, Max. Nous sommes donc privilégiés en tant que lecteurs car nous savons, comme Isa, ce qui s'est véritablement passé.
Je me suis beaucoup attachée à l'adolescente, que j'avais parfois envie de prendre dans mes bras pour la consoler ou la soutenir. Un petit bout de femme qui doit affronter ce qui lui tombe dessus seule (ou presque) et ne peut partager ses pensées qu'avec le lecteur.

Max, par contre, est plus en retrait. C'est dommage parce que je trouvais que c'était un personnage intéressant à suivre, mais il est plus en retrait. En plus, ses interventions sont plaisantes à suivre, mais il a un esprit très terre-à-terre.
Les autres personnages m'ont aussi plu ; notamment mémère Jeanne, qui porte à elle seule un très lourd secret qui la ronge depuis des années. Son histoire m'a touchée et j'étais heureuse de la manière dont Isa la quitte à la fin du récit.

C'est très fluide et surtout prenant. Comme la narration est en "je", le côté "intime" est très bien mené et apporte un petit plus à ce récit.

Une histoire prenante, une touche fantastique bien amenée, une héroïne touchante et un style fluide ; tous ces ingrédients font de ce premier tome une réussite (presque) totale !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire