samedi 25 novembre 2017

Le musée des monstres, tome 1 : La tête hurlante

HISTOIRE

Pippa, Sam, Max et Thomas sont quatre adolescents qui vivent dans un endroit un peu particulier : le musée des monstres. Là, ils font la démonstration de leurs incroyables facultés.
Mais ils vont rapidement se retrouver mêlés à une histoire de meurtres...

CRITIQUE

Si la couverture est attrayante, j'avoue ne pas avoir été plus séduite que ça. Je l'ai emprunté, en me disant qu'au pire, s'il ne me plaisait pas, je n'aurais rien perdu financièrement.
Et ce fut bien plus qu'une découverte : c'est une véritable pépite !

On suit quatre adolescents, qui possèdent chacun des capacités très spéciales. Ainsi, Pippa est mentaliste ; Sam possède une force surhumaine ; Thomas possède une colonne vertébrale en caoutchouc ; et Max est une redoutable lanceuse de couteaux, qui ne rate jamais sa cible.
Ils vivent dans un musée très bizarre où ils vont rapidement être mêlés à une affaire de meurtres.

Le contexte posé est déjà en soi bizarre ; on est dans un musée de "monstres", mais je dirais plutôt un cabinet de curiosités. Cela me rappelle les cabinets de l'époque où l'on présentait des objets "étranges" pour le plaisir des yeux. Ici, c'est pareil ; on présente des objets et des personnages dotés de curieuses aptitudes pour épater la galerie.
J'ai beaucoup aimé cette ambiance assez mystérieuse, assez étrange... mais aussi assez sombre.

Car très vite, le récit part dans le policier, avec plusieurs meurtres et une enquête menée par nos quatre adolescents.
Là encore, j'ai adoré ce point de l'histoire ; c'est mené tambour battant, sans temps mort. J'étais tellement à fond dedans que j'ai dévoré ce roman de 350 pages en un après-midi ! Ma curiosité était piquée, je voulais absolument connaître le coupable et savoir ce qui allait se passer !
Et vu les révélations fracassantes que le final nous réserve, je suis plus que jamais impatiente de lire le tome 2 ! En espérant qu'il nous apporte encore d'autres révélations car, dans ce premier volet, beaucoup e questions restent sans réponses.

L'ensemble est superbement bien mené ; l'enquête d'un côté et le musée de l'autre, juxtaposés. Mais surtout, le travail de Benjamin Lacombe sur les illustrations est magnifique. J'adore le travail de ce type, il possède un coup de crayon incroyable ! Et là encore, il s'en sert pour nous offrir de belles images qui apportent un petit plus au récit ! Du coup, ça fait un mélange entre Tim Burton et Lemony Snicket, je trouve (mélange qui m'avait déjà effleuré l'esprit avec la couverture et le résumé).

Certains reprocheront que les quatre adolescents parviennent à résoudre l'enquête, au détriment des adultes, mais chez moi, ça passe ; déjà leurs facultés vont énormément leur servir, mais c'est surtout leur personnalité qui priment. J'ai eu l'impression d'avoir à faire avec de jeunes adultes et pas vraiment des ados, tant ils possèdent une maturité incroyable.

Parmi les quatre, mon chouchou est Sam. Il possède une force herculéenne et peut soulever n'importe quel objet, défoncer toutes les portes... Bref, elle ne possède aucune limite.
Mais cette capacité montre rapidement ses défauts. Et c'est d'ailleurs ce qui transparaît le plus chez Sam. Il me rappelle énormément Elsa dans La Reine des Neiges. Comme elle, le jeune garçon a du mal à accepter, mais surtout à maîtriser cette incroyable force. Il doit sans cesse faire attention aux objets qu'il touche et évite un maximum les contacts physiques, sous peine de blesser des personnes.
Bref, Sam rêve d'être normal et vit retranché du monde.
Petit à petit, à mesure qu'on avance dans l'histoire, il s'ouvre aux autres et va même éprouver un attachement particulier pour Max. Au final, le solitaire du groupe va accepter sa force et se rendre compte qu'elle peut aussi être bénéfique. Exactement comme Elsa à la fin du film où elle maîtrise et s'accepte enfin comme elle est !

Pippa est la deuxième que je préfère dans le quatuor. Mentaliste, elle a aussi le plus grand mal à maîtriser son don. Elle peut se montrer assez distante, mais je l'ai trouvée tout aussi attachante que Sam.
J'ai eu plus de mal avec Thomas et Max. Si pour le premier, son intelligence lui permet de sortir du lot, pour Max, c'est encore loin d'être gagné. Elle a un sacré caractère, n'hésite jamais à balancer une bonne réplique et se montre très sarcastique. J'espère qu'elle va s'adoucir un peu dans le deuxième tome.

Ajoutons à ceux-là des personnages secondaires qui ont chacun leur petit charme : de Betty, la femme-barbe, en passant par le directeur du musée ou encore Phoebe et Hugo, deux membres du musée qui ont bien des choses à cacher...

Les deux auteurs ont réussi à écrire un superbe texte, le tout avec une plume certes simple, mais addictive. Même si je trouve que ça reste très sombre pour un roman jeunesse. Il n'en reste pas moins que j'ai passé un excellent moment !

Ce premier tome est (presque) une réussite : une histoire palpitante, des personnages attachants (enfin pas tous) et travaillés, le tout servi par une plume à quatre mains très appréciable. Je regrette juste l'étiquette "jeunesse" collée à ce roman assez sombre et une Max assez caractérielle.
Mais il reste une très belle pépite que je vous invite à lire sans tarder !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire