vendredi 9 mars 2018

Lieutenant Eve Dallas, tome 1 : Au commencement du crime

HISTOIRE

Le lieutenant Eve Dallas est appelée pour un homicide : le corps d'une prostituée a été retrouvée dans un appartement. L'enquête s'annonce d'autant plus difficile que la victime n'est autre que la petite-fille d'un sénateur très en vue aux Etats-Unis.
Rapidement, la route de la jeune femme croise celui de Connors, un séduisant milliardaire qui figure parmi les suspects. Entre raison et passion, Eva devra faire face aux démons de son passé pour démasquer le coupable...

CRITIQUE

J'avais choisi ce titre au pif pour mon Challenge ABC Thriller/Policier 2018, mais je dois dire qu'une intrigue mélangeant romance et policier n'était pas pour me déplaire. Et je suis satisfaite de cette lecture, même si on est loin du coup de cœur.

Pour ce premier volet d'une loooooongue série, Eve Dallas doit enquêter sur le meurtre d'une prostituée, parent proche d'un sénateur qui ne veut rien de moins que le fauteuil présidentiel. Durant l'enquête, elle va faire la connaissance de Connors, un milliardaire qui ne la laisse pas indifférente. Entre ses sentiments naissants et sa soif de vérité, la jeune femme va jouer un jeu dangereux, mêlant argent, sexe et politique.

Même si le récit n'est pas original, j'ai passé un agréable moment. On est directement plongé dans l'enquête et c'est parti pour plus de 300 pages où Nora Roberts nous présente une affaire très intéressante mélangeant sexe, argent et pouvoir.

Car la politique occupe une grande place dans l'intrigue ; déjà parce que la première victime est la petite-fille d'un sénateur, mais aussi grâce au statut de prostituée, qui a changé.
On apprend en effet que l'industrie du sexe a maintenant des codes et des règles plus stricts. De plus, le grand-père de la première victime est ultra-conservateur et ne lui parle plus, suite à son choix de vie.

Ces changements sont dû aux indices temporels que l'auteure nous donne. En effet, l'histoire se déroule en 2068, dans une Amérique futuriste, où la technologie est plus évoluée que jamais. On ne donne pas non plus énormément de détails, mais suffisamment pour donner d'en apprendre davantage sur ce monde futuriste. Une petite touche SF surprenante, mais bienvenue. Sans doute le point le plus positif et intriguant du roman.

Concernant l'enquête en elle-même, j'étais curieuse de connaître le coupable. Nora Roberts a bien construit son intrigue et donne plusieurs fausses pistes, avant de nous dévoiler le coupable. De plus, elle multiplie les rebondissements ; ces derniers m'ont surprise, tant je ne m'attendais pas à trouver des histoires finalement sordides.

En revanche, l'identité du tueur m'a un peu déçue. Je veux dire par là que les fausses pistes sont telles que je me suis dit : "Finalement, ça ne peut être que cette personne". Et bingo, c'était cette personne. Cela coule tellement de source que ce n'est pas surprenant.

De plus, la fin m'a aussi déçue, car elle laisse le roman sur un sentiment d'inachevé. Certains vont me rétorquer qu'il s'agit d'un premier tome et que c’est normal. Mais quand on apporte une conclusion définitive à une enquête, ce serait bien aussi de faire pareil avec l'histoire globale, non ?
Bref, une fin décevante, en plus d'être inachevée.

Mais ici, y a pas que du policier, on a aussi de la romance. Et malheureusement, ça pêche.
Déjà, je ne suis pas très fan de romance à la base. Et si c'est mal amené, c'est encore pire ! C'est le cas ici ; Eve tombe facilement dans les bras de Connors alors qu'ils n'ont échangé que trois ou quatre dialogues, et sans vraiment se connaître. Et bien entendu, on n'échappe pas aux inévitables scènes de sexe, assez répétitives, mais pas trop nombreuses.
Cet aspect ne m'intéresse pas du tout, en plus de ne pas être crédible.

Eve est une femme attachante ; elle a déjà un passé difficile qu'elle dévoile tardivement. Malgré ses sentiments pour Connors qui lui font perdre pied (et un peu de crédibilité aussi pour être honnête), elle veut à tout prix retrouver le coupable et se jette à corps perdu dans son travail.
J'ai beaucoup aimé aussi ses relations avec ses collègues de travail ; elle évolue quand même dans un milieu très masculin, mais arrive à se faire respecter. 
Un portrait de femme qui ne m'a pas toujours convaincue, mais j'attends de voir ce qu'elle me réserve dans les tomes suivants.

En revanche, je n'ai pas du tout adhéré à Connors. Ce type est le cliché même du milliardaire qui possède la moitié de la ville et est, bien sûr, un dieu au lit. Et ajoutons à cela son côté mystérieux, puisqu'il refuse de dévoiler des pans de son passé à Eve.
Désolée, mais un cliché pareil, c'est pas possible. C'est pas hyper crédible, mais je trouve que c'est tellement usé que ça en devient risible.

Je n'ai rien de spécial à dire sur l'écriture : Nora Roberts présente un texte fluide, qui se lit rapidement. J'ai beaucoup aimé ses petites touches de SF, qui présentent un monde futuriste intéressant et qui semble plus riche que prévu.

Un premier volet très sympa, malgré une fin décevante et le personnage de Connors très cliché.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire