lundi 27 novembre 2017

L’Écorce d'Or

HISTOIRE

Thomas Robin, un acteur populaire, revient dans sa ville natale après des mois d'absence. Là, il va découvrir que ses relations amicales et amoureuses ne sont plus ce qu'elles étaient. De plus, de curieux phénomènes vont le pousser à vivre une aventure qui va le transformer.

CRITIQUE

J'ai acheté ce livre en brocante par hasard car le résumé me tentait bien.
Heureusement qu'ils existent, cela permet au moins un investissement moindre dans les livres, mais on se dit qu'on n'aura pas investi tout notre argent pour un mauvais livre !

Il faut savoir que L’Écorce d'Or est un livre auto-édité. C'est toujours délicat de traiter d'un tel bouquin, sans vouloir attirer les foudres de l'auteur.
Mais ce roman accumule tellement les défauts qu'il m'est difficile d'en parler en bien.

Déjà, le pitch de base peut sembler intéressant : un acteur célèbre revient dans sa ville natale et est victime de phénomènes étranges. Cela va le pousser à vivre une aventure qui va changer sa vie.
Le souci, c'est que le récit est très mal mené.

Déjà l'un des éléments fantastiques arrive comme un cheveu sur la soupe, ce qui fait qu'on n'y croit pas trop (je ne peux en dire plus sous peine de spoiler). Ensuite, les autres aspects fantastiques sont mal amenés ; non pas qu'on n'y croit pas, mais on a du mal à comprendre ce qui se passe.
Et les explications finales sont fournies par les personnages, certes, mais ils nous offrent leur propre vision de l'affaire. Ils nous racontent donc ce qu'ils croient avoir compris, ce qui ajoute davantage de confusion dans l'ensemble. Et la désagréable impression de ne pas avoir toutes les cartes en main à l'arrivée.

Tout le récit est décousu également : certaines révélations sont amenées de manière très brutales, ce qui apporte un effet comique qui n'est pas voulu du tout (enfin, la façon dont c'est amené m'a fait plus rire que de la peine).
Autre souci : certaines situations sont peu crédibles, je trouve. Par exemple, l'arrivée de Nora ; sa façon de la présenter et de débarquer dans la vie de Thomas... Mais WTF ?!
Pareil pour la façon dont Thomas résout l'énigme concernant son tatouage. C'est un peu trop facile et trop vite réglé.
Mais ce n'est pas le pire.
En fait, je me sentais si peu concernée par ce que les protagonistes vivaient que j'ai lu ce roman d'une traite, certes, mais sans m'investir dans leurs aventures. Je ne m'ennuyais pas non plus, mais c'était pas l'extase.

Autre gros défaut : la ponctuation. Les "..." pullulent dans ce livre. Autant on peut les utiliser pour exprimer une réflexion ou un silence, mais trop en abuser et cela rend le texte assez étrange... Cela m'a donnée l'impression que l'auteure a retranscrit un discours au format papier.
Il manque aussi des points là où il faut, ainsi que des points d'interrogation. Je ne relève que très rarement ce genre de détails, mais ici, c'est tellement flagrant que je ne peux passer outre.

J'ai aussi constaté des inégalités entre narration, descriptions et dialogues. Si la narration est plutôt pauvre, les descriptions sont réduites au strict minimum. Quand aux dialogues, ils sont si nombreux qu'on n'a qu'une envie : entre dans le bouquin pour dire aux personnages de fermer leur bouche et de se bouger les fesses pour faire avancer l'histoire !

Si l'histoire est peu intéressante à suivre, les personnages le sont tout autant.
A commencer par Thomas, le héros, qui déjà est peu mis en avant, mais se révèle assez fade.
Sam, son meilleur ami flic est par contre plus intéressant. Il souffre énormément de part sa situation amoureuse, mais s'implique vraiment dans la vie de l'acteur, en tant que véritable pilier. C'est incontestablement le personnage qui j'ai préféré suivre. J'ai d'ailleurs trouvé étonnant qu'on suivait davantage Sam, perso secondaire que Thomas, personnage principal. Mais vu comment ce dernier est inintéressant au possible, ce n'est pas plus mal...

Je ne retiens rien de spécial concernant les autres persos puisqu'ils ne m'ont pas du tout marquée. De plus, vu comment ils débarquent dans l'histoire, c'est assez peu crédible...

Le style est assez simple, mais comme je l'ai écrit plus haut, la ponctuation est désastreuse et souffre de gros déséquilibres entre narration, descriptions et dialogues. Et cela rend tout extrêmement confus.

L'Ecorce d'Or est une très grosse déception. Tout est mal amené, ce qui est d'autant plus dommageable que le produit fini semblait pas mal.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire